Démarche artistique

Moteurs, radiateurs et portières,

l'apparition de l’identité mécanique

Dans mes œuvres, un mécanicien expérimenté peut reconnaître avec précision les pièces d'automobile issues d'un scrap yard.   

 

     À la recherche d'un sujet à investiguer, je me suis mise à dessiner les objets alentour de moi. Bouilloires, grille-pain, outils électriques, caméras rutilantes: voilà les premiers dessins au pastels gras de grands formats que représentait une partie de ma production universitaire. 

     Puis l’observation des carcasses de voitures éventrées dans des champs ou sur la route m’a fait observer la transformation possible de différentes matières.  Le cuir déchiré et torsadé s'est dévoilé une métaphore de la peau humaine, le fragment de tuyaux rouillé qui forme une ligne transversale représentant les conduits transportant la vie, la mousse duveteuse des sièges éventrés dévoilant un grillage de métal représentant le squelette humain, des tissus en position aléatoire qui ajoutent des courbes, les ravages causés par le feu créant des noirs irisés, entre autres choses, tout cela m'est avéré un monde en soi à découvrir,  un univers nourrissant de textures et de formes que je prends plaisir à interpréter dans mes œuvres.

  À la recherche d'une démarche artistique plus personnelle,  ma thématique, la cour à rebut, est devenue un lieu de résurrection, de calme, un monde nouveau qui unie l'humain et la mécanique.

   Parfois mon défi est de créer un ensemble harmonieux de formes.  D'autres fois mon sujet m'impose une retenue dans l'utilisation des couleurs.  L'oeuvre résulte en un ensemble d'objets dénaturés tirés d'un monde mécanique particulier.

 

 

 

 © 2019  by Christiane Arbour 

  • Grey Facebook Icon
  • Grey Instagram Icon
  • Grey Vimeo Icon